Que veut dire être libre ?

parapluie Que veut dire être libre ?

 

Etre libre c’est une individualité, considérée comme un tout, distinct par rapport à l'espèce à laquelle il appartient, qui a la jouissance de sa personne, et n'est soumis à aucun maître.

Cet Individu a l’esprit libre, est dégagé de toute préoccupation, de toute dépendance, il n’a aucune fonction assujettissante, il n’est pas tenu à des occupations obligées, plus rien ne l’occupe, il est affranchi de sa  fausse représentation personnelle.

 

L’homme non affranchi de sa fausse représentation, qui est en sorte un écran à sa vraie nature d’homme, s’enchaine à des schémas de souffrances comme l’égocentrisme, l’orgueil, la vanité, l’amour-propre, et une perception erronée du monde dans lequel il vit.

Parfois on objecte que, si nous étions libres, il n'y aurait point de Dieu ;  Voltaire croit, au contraire, que c'est parce qu'il y a un Dieu que nous sommes libres (ib. 23 janv. 1738).

Comme le proclame l’article 4 de la Déclaration des droits de l’homme « la liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui » ou encore « La liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres » (de John Stuart Mill).

 

Le fait de devenir libre fait parti de notre parcours spirituel, cela consiste à nous libérer de l’esclavage de l’ego et d’établir un contact de plus en plus pur avec la Conscience Divine. Notre destinée finale est de reconnaître SON omniprésence, aussi bien en nous-même que dans nos activités quotidiennes.

Mais en ces jours notre monde non libéré est dirigé et contrôlé par la force de l’ego, psychologiquement l’équivalent  d’une « conscience de soi » au sens philosophique, d’une conscience d’un « je ». Ce qui peut nous amener à dire, dans une conception platonicienne de la conscience de soi, que l'ego est un je sans la conscience.

 

Certes l’ego est le gardien de notre individualité, sans la manifestation de l’ego, il n’y aurait aucune création, aucune individualité, aucune satisfaction des besoins, aucune protection, aucun amour humain aucune autodéfense, pas de protection ni de survie. Toutefois, la manifestation de l’ego – essentiellement le « je » de l’individu – est empreinte uniquement de besoin d’autosatisfaction et de survie.

Il faut comprendre qu’il n’y a rien de mauvais dans la manifestation de l’ego, c’est un outil de la création, mais il est uniquement là pour le « je » et non pour le « nous ».

 

L’Individu à l’esprit libre et connecté à la Conscience Divine, sera affranchi et cette dépendance le libérera ainsi de l’égo du « je-démuni » de la Conscience Divine. Cet affranchissement nous émancipera de l’émotivité et des règles qui l’accompagnent, il nous permet d’expérimenter une forme d’harmonie au-delà des constantes contradictions inhérentes à la dualité, être au-delà de nos souffrances physiques (maladies, guerres, pauvreté etc.) et morales (dépressions, mensonges, mauvaise humeur, jugement, critiques etc.) pour ne goûter qu’à l’espace de paix qui existe dans nos cœurs.

La non-connexion à la Conscience Divine a donné naissance à des « reflets miroirs » de réactions émotionnelles,  et sont continuellement sujettes aux « hauts et bas » de la réalisation des espoirs et des déceptions, oscillant entre le bonheur et le malheur.

La voie du cœur, la voie de l’harmonie est une voie qui nous habite c’est notre Âme c’est une « Partie » de la Conscience Divine qui nous a donné la vie en tant que futur homme ou future femme.

L’homme libéré de son « je » non conscient de sa divinité commence à réaliser d’où il vient, qui il est, qui habite en lui, il découvrira l’espace au-delà de la dualité, il deviendra observateur, se sentira « je/nous » ne jugera plus mais agira selon son cœur et non selon son intellect.

 

L’énergie divine que nous recherchons est là, à l’intérieur de nous et elle se cache derrière l’apparente dualité de votre existence.

Dans cette liberté affranchie de sa fausse représentation, nous les femmes et les hommes pouvons vivre dans deux dimensions de l’existence dans notre monde. Soit nous vivons exclusivement au niveau des réflexes égoïques qui sont les forces directrices et derrière tous les phénomènes quotidiens que comprend l’expérience humaine – soit, mentalement voir émotionnellement en attente dans la Conscience Divine pendant que nos corps vivent encore sur le plan terrestre.

Ces personnes découvrent que quels que soient les problèmes et le tumulte du monde qui les entoure, ils sont nourris, guéris, protégés, soignés et maintenus dans une parfaite paix de l’esprit, et ceci à condition de rester dans les fréquences vibratoire spirituelles.

 

Nous sommes des créatures de libre-arbitre, et si nous nous embarquons dans des différents égoïstes et dans un quelconque état humain négatif impliquant l’un des attributs de l’ego, la paix disparaît brutalement et elle se trouve piégée dans les fréquences vibratoires de conscience des personnes de leur environnement.


Le chaud/froid, la nuit/jour, la tristesse/joie, le plein/vide, le bon/mauvais… tout ceci sont des pôles de la dualité, que nous devons apprendre à interpréter car en notre dimension, l’un ne peut exister sans l’autre. Observons le jeu de la dualité mais ne nous faisons pas prendre par l’une des deux polarités. Restons au centre, soyons au-dessus de ce que vous appelons la réalité, car la réalité n’est qu’une illusion. La preuve est que la réalité change en fonction de l’être à qui nous nous adressons et du lieu où celle-ci se déroule.

 

L'homme est libre du moment qu'il veut l'être

 

Louis de Batère

Texte inspiré des Lettres 6 et 7 du Christ Revient, il révèle sa surprenante vérité